Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/07/2017

Les maisons qui dansent.

Soleil tableaux.JPG

 

 

Michelle Mandon, habitante de St-Agrève, expose quelques uns de ses tableaux cet été à la bibliothèque.

Cette petite série de tableaux est en expo-vente et se nomme "Les maisons qui dansent".

Elle attend vos impressions et remarques sur son travail.

 

Un été tout en douceur !

vitrine coussins.JPG

Voici la vitrine de la bibliothèque pour cet été !

Chacun peut venir s'asseoir ou s'allonger sur les coussins pour feuilleter un magasine ou lire un moment. Bien installé, sur des coussins douillets que des lecteurs nous ont gentiment prêté.

30/06/2017

Prix des prix 2017

L'ensemble des jurys du territoire s'est réuni et a désigné "Petit Pays" de Gaël Faye comme Prix des Prix 2017. C'est aussi le choix Numéro 1 des participants de Saint-Agrève.

En introduction, Marie-Claude et Laurence présentent l'historique du Prix des Prix, et les modalités de déroulement du jury :

- impressions générales sur l'expérience de la participation à l'aventure

- livre par livre, discussions, débats

- vote

C'est Marie-Claude, qui a déjà animé le Prix des Prix, qui conduit les délibérations.

IMPRESSIONS GENERALES

- choix de livres intéressant cette année : une vision plutôt sombre de la société (peu d'amour, de joie...), mais un éclectisme dans les écritures (avec de belles qualités littéraires chez certains) et les sujets abordés.

- le côté « défi » a été vécu comme stimulant pour la plupart des participantes : lire vite, ne pas choisir ce qu'on lit, être amenée à lire des choses qu'on n'aurait jamais lues, avec de belles surprises à la clé (mais pas toujours...)

« BABYLONE » de Yasmina Reza

Impressions globalement mitigées :

- personnages bien campés et attachants

- écriture personnelle

- réflexions intéressantes sur le vieillissement, l'amitié...

- questionnement sur le basculement de l'histoire plutôt intime au côté « polar burlesque », dont l'enjeu n'est pas clair

« CHANSON DOUCE » de Leila Slimani

Avis très partagés :

- écriture sèche, voire froide : aucun personnage n'est attachant, absence d'humanité, qui dessert le propos.

- en dit long sur les rapports de classe, et, en ce sens, lucide

- un cheminement décortiqué, qui ne joue pas sur l'émotion, puisque la « fin » est donnée dès le début

- une atmosphère oppressante, mais ce n'est pas forcément négatif

« LE DERNIER DES NÔTRES » d'Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Avis tranchés entre les « pour » et les « contre »

- une grande fresque historique sur plusieurs périodes, avec du suspens : aspects historiques intéressants, avec l'idée que l'Histoire puisse resurgir plus tard

- trop de facilités dans l'intrigue, l'écriture, des poncifs et des banalités.

« LE GARCON » de Marcus Malte

Livre plutôt apprécié dans l'ensemble, malgré quelques longueurs :

- un beau parcours initiatique, empli de poésie, avec une dimension quasi-mythologique

- très belle écriture, même si, parfois, on peut avoir l'impression que l'auteur se complaît dans la forme

- de multiples questions soulevées dans ce parcours d'homme : le désir, le pouvoir du rêve, la relation à la nature, la culpabilité...

« LAËTITIA » d'Ivan Jablonka

Avis très tranchés entre les « pour » et les « contre » :

- les « contre » :

* ce n'est pas un roman, mais plutôt une enquête journalistique et/ou sociologique sur un fait divers sordide : où est l'intérêt ?

* les protagonistes du fait divers ne sont pas respectés : l'auteur n'est pas clair, voyeur, complaisant envers ces « gens de peu »

- les « pour » :

* une minutie dans l'approche de cette affaire qui restitue à chacun sa part d'humanité, grâce à l'empathie de l'auteur

* la description de l'enquête pas à pas met en lumière le fonctionnement de la justice française

* se rapproche du genre littéraire dit « Tombeau », et qui se veut un hommage à un défunt

« PETIT PAYS » de Gaël Faye

Avis très favorables :

- une inscription dans une réalité intéressante, même si douloureuse : on est au cœur du monde

- le regard d'enfant donne de la distance à la violence, mais ne l'édulcore pas

- roman sur la guerre, mais aussi sur la fin de l'enfance, deux moments qui coïncident dans la vie du narrateur

- malgré la situation terrible, pas de pathos, mais une sobriété et une sincérité

- une dimension malgré tout poétique et lumineuse

- quelques bémols : roman un peu consensuel, un peu trop « facile ».

 

« REPOSE-TOI SUR MOI » de Serge Joncour

Une histoire d'amour qui a partagé les lectrices :

- une belle histoire sur la fragilité, pleine de délicatesse et d'émotion : une rencontre improbable à laquelle on croit grâce à la finesse de l'auteur

- une histoire pleine de poncifs et de clichés, pas crédible, avec un aspect très « roman de gare »

LE CLASSEMENT A SAINT-AGREVE :

1 – Petit pays et Le Garçon à égalité

3 – Repose-toi sur moi

4 – Laëtitia et Chanson douce à égalité

6 – Le dernier des nôtres et Babylone à égalité